Coopérative citoyenne de production d'énergie renouvelable en Hesbaye

Les énergies renouvelables :
depuis le temps qu'on y pense, il est temps qu'on y passe ....

 

Boneffe et Liernu, on construit !
L’appel de fonds est ouvert

Dans les prochains mois nous serons  occupés par le chantier de 2 nouvelles éoliennes mais aussi par la nécessité de financer leur achat ainsi que les travaux.
C’est pourquoi nous lançons une nouvelle campagne d’appel de fonds, l’objectif étant de récolter 500.000 € supplémentaires d'ici la fin de l'année. Dans cette optique, nous avons relevé à 25.000 € le plafond d’investissement d’un coopérateur dans notre coopérative (5.000 € auparavant). Vous pouvez donc maintenant détenir jusqu’à 200 parts.

Pour devenir coopérateur d'HesbEnergie ou augmenter votre participation, cliquez ICI


Pour être en règle avec les dispositions réglementaires en matière d’appel à l’épargne publique, nous avons envoyé une note d’information à la FSMA (l’autorité des services et marchés financiers). Vous pouvez la consulter sur le site de la FSMA

Les énergies renouvelables :
depuis le temps qu'on y pense, il est temps qu'on y passe ...


Nouvelles septembre  2019

Cliquez ICI

 

Boneffe et Liernu, on construit !
L’appel de fonds est ouvert

Nouvelles du printemps  2019

 

Notre petite centrale hydro-électrique turbine bien

Nous vous l'avions annoncé lors de notre AG du mois d'octobre : HesbEnergie est à présent copropriétaire  (avec d'autres coopératives partenaires) d'une petite centrale hydro-électrique sur la Sambre, à Monceau. Après la sécheresse connue cet été, les pluies de ces derniers mois ont permis d'enregistrer une bonne production d'électricité verte : sur le premier trimestre de cette année, Monceau-hydro a produit 834 MWh. C'est 14 % de plus que l'année passée à la même époque et déjà 40 % de la production espérée pour toute l'année !
Avec nos partenaires, nous développons encore 6 autres projets hydroélectriques, dont 3 sur l'Ourthe et 3 sur la Sambre.

Marchôvent : notre première éolienne injecte ses kWh sur le réseau


Ça y est : la réception définitive de notre éolienne de Fernelmont a eu lieu ce 1er avril. Bien qu'elle fonctionnait déjà depuis les derniers mois de 2018, il y avait quelques problèmes techniques et le fabricant Vestas a mis plus de temps que prévu pour les solutionner. Avec les deux autres coopératives partenaires du projet (Champ d'Energie et Nosse Moulin) ainsi que la commune de Fernelmont, associée elle aussi, nous avons créé la société Marchôvent qui exploitera cette éolienne citoyenne. La banque Triodos a également donné son feu vert à l'octroi d'un financement. Toutes les formalités pour la prise de possession de notre première éolienne par Marchôvent devraient être clôturées avant la fin juin. Mais depuis quelques mois, elle injecte déjà son électricité verte sur le réseau ☺.

Liernu : la construction reprend
  

Le Conseil d'Etat ayant rejeté la requête en suspension du permis octroyé pour notre projet éolien de Liernu (Eghezée), les travaux de terrassement peuvent reprendre sur le site. Vers la fin d'avril les machines termineront les chemins d'accès et les plates-formes.
Phase importante du chantier : Eneco va lancer l'appel d'offre aux différents constructeurs, ce qui nous permettra de sélectionner le fournisseur et le type de machine. Les fondations des éoliennes seront ensuite réalisées pendant l’automne 2019 et le le montage des turbines aura lieu début 2020La mise en production du parc est prévue pour mi-2020.
Pour rappel, une des 6 éoliennes du parc sera une éolienne citoyenne que nous partagerons aussi avec les coopératives Nosse Moulin et Champ d'énergie
 Boneffe : l'espoir fait vivre


Comme vous le savez, la Région wallonne a délivré un 5e permis pour notre emblématique projet éolien de Boneffe que nous menons en partenariat avec Eneco. Les 4 premiers permis avaient été annulés principalement pour des raisons liées à la protection des oiseaux dans la plaine de Boneffe. Comme cette fois-ci plus de 20 hectares de compensations pour l'avifaune sont prévus et que le DNF (Département nature et forêts de la région wallonne) a remis un avis positif, nous espérions bien que le parc pourrait enfin se construire. Malheureusement c'est maintenant l'armée belge qui s'y oppose : elle veut utiliser le site pour des exercices de parachutage. C'est d'autant plus incompréhensible qu'elle avait remis des avis positifs lors des précédentes demandes de permis. Au moment où la population attend des actes concrets pour lutter contre les changements climatiques, nous ne pouvons évidemment pas accepter cette décision irrationnelle et unilatérale de l'armée qui anéantit toute l'énergie, le temps et les moyens que nous avons consacrés depuis plus de 5 ans au développement de ce projet. Par une lettre adressée au premier ministre, nous avons mis l'Etat belge en demeure de retirer le recours introduit par la Défense contre le permis de Boneffe. Charles Michel nous a répondu qu'il avait transmis notre demande au ministre de la Défense ... Et nous avons été reçu avec Eneco par le chef de cabinet de Didier Reynders et son conseiller juridique. Ceux-ci nous ont écouté et promis qu'ils allaient vérifier avec l'armée s'il était possible de revoir ses plans. Nous attendons depuis lors leur réponse. L'espoir fait vivre .... Mais si la réponse est négative, nous envisagerons une action juridique.


Juprelle : recours au Conseil d'Etat


Le projet éolien de Juprelle que nous menons en partenariat avec Luminus a également obtenu un nouveau permis. Le premier avait été annulé par le Conseil 'Etat suite à l'avis négatif de Belgocontrol (devenu entretemps Skyes). Le parc représentait en effet un souci pour le radar de Bierset. Des solutions techniques ayant été trouvées pour éviter ces problèmes, le ministre a donc signé un nouveau permis. Malheureusement quelques riverains ont intenté un nouveau recours au Conseil d'Etat. Les juristes de Luminus l'analysent et en fonction de leur avis, les travaux de construction du parc seront entamés (puisque le recours n'est pas suspensif) ou nous attendrons la décision du Conseil d'Etat. A suivre.

 


 

 

 

 

 

 

4Sol.png